Achat Local - CCIBDC

Achat Local

« Rencontre locale, achat génial » par les MRC Avignon et Bonaventure

En collaboration avec la Chambre de commerce de la Baie-des-Chaleurs et l’appui de la Fédération des chambres de commerce du Québec , les MRC Avignon et Bonaventure s’unissent pour lancer une campagne d’achat local qui se déroulera à l’hiver 2021 et au printemps 2022. L’objectif derrière cette démarche est avant tout d’inviter la population à aller à la rencontre d’un de ses commerçants, car l’achat local c’est d’abord l’histoire d’une rencontre entre deux humains.

Nous avons une richesse de commerces locaux, dirigés par des gens passionnés. Faites la rencontre de 8 merveilleux commerçants dans les articles ci-dessous.

Article 6 : Pierre Bélanger : la passion de l’image et du son

Il y a 45 ans, Pierre Bélanger lançait le centre électronique de Saint-Siméon avec un inventaire haute-fidélité d’une valeur de 10 000 $. Aujourd’hui, il est propriétaire du Centre Hi-Fi de Bonaventure.

Depuis ses débuts modestes, monsieur Bélanger a toujours été animé par la même mission : faire découvrir la technologie du son haute-fidélité aux Gaspésiens. Au cours de sa carrière, il a vu les changements de technologies dans les caméras, les ordinateurs, les lecteurs VHS, puis DVD et Blu-ray en passant par la télé. D’ailleurs, il dit à la blague « avoir l’impression d’avoir eu plusieurs carrières ».

Monsieur Bélanger est devenu entrepreneur par nécessité. Parti étudier en électronique à Montréal, il ne trouve pas de travail à son retour en Gaspésie. Il lance donc son propre magasin d’électronique. Rapidement, il déménage pour avoir plus d’espace. Puis, il construit un local avant de déménager à nouveau, cette fois dans un minimail. En 2009, il achète le bâtiment actuel à Bonaventure et aménage entièrement les 5 000 pieds carrés. Il vient d’ailleurs de réinvestir dans son magasin en procédant à d’importantes rénovations.

Ce besoin d’améliorer l’expérience client et d’innover est essentiel pour l’homme d’affaires. L’honnêteté aussi.  Il se rappelle les mots de son père qui était également entrepreneur : « Dis toujours la vérité et tu ne tromperas jamais. » Ce plaisir à conseiller honnêtement un client l’habite toujours. Parce que selon lui, le défi de vente au détail est grand. Il faut offrir le même produit qu’en ligne, au même prix, mais en offrant un peu plus. Ce petit plus, c’est par exemple d’aider un client à comprendre la différence entre une télé à 500 $ et une autre à 800 $.

L’homme passionné aime rappeler à ses employés de mettre leurs yeux de clients, car 7 secondes, c’est le temps que l’on a pour faire une bonne impression. Il accorde une grande importance à l’aspect visuel de son magasin. Et encore aujourd’hui, il s’émerveille devant la qualité d’image et la technologie d’un téléviseur avec une résolution 8 k. À l’inverse, il est toujours triste d’apprendre qu’un magasin d’électronique a fermé ses portes dans une ville voisine.

Pierre Bélanger considère essentiel de faire un effort supplémentaire pour acheter localement afin de pouvoir garder les services en région. Il est fier de participer à créer une économie locale, de soutenir la relève et de créer des emplois en achetant ici.

D’ailleurs, il a un coup de cœur pour la Ferme Bourdages Tradition de Saint-Siméon. Il est impressionné par le sens de l’innovation et le dynamisme de l’entreprise familiale. Des valeurs qu’il considère comme essentielles pour demeurer un leader dans son domaine.

 

Article 5 : Sports Max : Steeve Bujold : pour l’amour du plein air

Il y a 22 ans, Steeve Bujold rachetait une entreprise en faillite à Pointe-à-la-Croix pour se rapprocher de sa conjointe résidente de Campbellton. À ce moment, il ne connaissait rien des véhicules récréatifs, mais il adorait ça. Aujourd’hui, il partage sa passion des sports récréatifs dans son magasin Sports Max tout en continuant de faire des sorties en véhicule récréatif avec sa blonde.

Steeve Bujold est un passionné de plein air. Ce qu’il préfère le plus, c’est le sentiment de liberté et les paysages qui défilent lorsqu’il pratique la motoneige. D’ailleurs, il n’est pas le seul. Depuis 2 ans, les gens veulent sortir de chez eux et les véhicules récréatifs n’ont jamais été aussi populaires. Ça dépasse toutes les attentes, si bien que chez Sports Max, il y a une liste d’attente pour l’achat de véhicules récréatifs.

L’entreprise se spécialise dans la vente et la réparation de véhicules récréatifs de marque Yamaha, tels que des VTT, côtes-à-côtes, motoneiges, motomarines, bateaux, pontons, etc. Monsieur Bujold a même ajouté une division plein air l’automne dernier avec, entre autres, des vêtements, des vélos de montagne et des planches à pagaie.

Répondre rapidement aux besoins de ses clients, c’est la clé du succès selon Monsieur Bujold. Il donne l’exemple d’un client dont la motoneige brise. Comme la saison est courte, environ 12 week-ends, il souhaite réparer rapidement son bolide pour qu’il puisse en profiter au maximum.

Son service à la clientèle est assuré par une équipe dont la moyenne d’âge est d’environ 35 ans. Il en est fier, surtout que certains font partie de l’équipe depuis plus de 20 ans. Il faut dire que l’ambiance familiale y est sûrement pour quelque chose. Dominick, le fils du propriétaire, travaille avec son père. Et les deux partagent une passion pour la chasse, la pêche et le plein air.

Pour Steeve Bujold, les avantages de l’achat local sont nombreux. D’ailleurs, il se considère chanceux d’être encore en affaires après toutes ces années. Il prend l’exemple de son entreprise qui emploie 8 employés à temps plein et 2 à temps partiel. Ces gens vivent et investissent dans la région. « L’achat local, ça donne le goût aux jeunes de revenir s’établir ici, car la région est prospère. Ça permet de faire vivre les entreprises. Et en Gaspésie l’achat local, ça va jusqu’à 50 km. 60 % de mes clients proviennent du Nouveau-Brunswick », souligne-t-il.

Lorsqu’il n’est pas en train de vanter la fiabilité des produits Yamaha à ses clients, le propriétaire de Sports Max aime bien aller déguster une bonne rousse de la microbrasserie Le Naufrageur à Carleton-sur-Mer. Gageons qu’il s’y rend en véhicule récréatif.

 

Article 4 : François Savoie : Jouer le jeu de l’entrepreneuriat

Pour François Savoie et Emmanuelle Bois, la vie est un jeu. En fait la vie est plusieurs jeux. Voici l’histoire improbable d’une boutique de Maria proposant plus de 4 000 jeux de société.

Tout a commencé il y a 7 ans, lorsque François et Emmanuelle décident de lancer une boutique en ligne consacrée aux jeux de société afin de partager leur passion. Ils font ça d’abord pour s’amuser et pour avoir accès à des jeux difficiles à trouver en Gaspésie.

Puis, le bouche-à-oreille fait son œuvre et l’entreprise prend de l’expansion, si bien que les fondateurs déménagent deux fois pour pouvoir entreposer plus de jeux. Et depuis 2019, Lillojeux a pignon sur rue à Maria. Les visiteurs peuvent même participer à deux jeux d’évasion annexés à la boutique : L’attrape touriste et Un homme à la mer.

70 % du chiffre d’affaires provient de la boutique en ligne. Mais il y a vraiment des humains derrière. Les conseillers prennent le temps d’échanger avec les clients et ils mettent même une carte personnalisée dans chaque boite. Les commandes de jeux sont expédiées en 24 heures. Et l’achat sur le site est tellement populaire que pour la période des fêtes, le service d’expédition roulait presque la nuit.

Avec leur boutique, François et Emmanuelle espèrent réapprendre aux adultes à jouer et à s’amuser. D’ailleurs, ils n’hésitent pas à discuter de jeux pendant une heure avec un client afin de trouver le bon jeu pour la bonne personne. Ils le font avec honnêteté parce qu’ils espèrent que chaque client aime son jeu.

Depuis l’ouverture de la boutique, la communauté de jeu n’a cessé de grandir et d’évoluer. « Plusieurs joueurs ont découvert les jeux de société modernes avec nous. Maintenant, ils jouent régulièrement des parties de deux heures. Il y a tellement de thématiques, de jeux compétitifs, coopératifs, etc. Un jeu, c’est comme un livre, tu peux personnifier un personnage et tu plonges dans une histoire » confie François.

Le cofondateur de Lillojeux a un coup de cœur pour la série de jeux Unlock qui permet de vivre l’expérience d’un jeu d’évasion à la maison, sous la forme d’un jeu de table avec une application mobile. Il est même possible d’essayer le jeu, tout comme 500 autres, dans la salle de jeu. Un service de location est aussi offert et l’équipe de 7 pros des jeux est là pour accompagner le client. Tous ces gamers savent de quoi ils parlent, car ils ont tous une grande expérience de jeu. Ils en mangent littéralement.

Pour François Savoie, rien n’accompagne mieux une soirée de jeu qu’une bière de microbrasserie conseillée par ses amis de la Chope sur mer à Carleton. Pour lui c’est ça l’achat local, développer des relations avec des commerçants. Et investir directement dans les familles des propriétaires pour enrichir toute la communauté.

 

Article 3 : Étienne Bélanger : Explorer la Gaspésie avec le bon équipement

Rhéal Pitre Sports est une institution à New Richmond. Fondée en 1979, l’entreprise ne cesse d’innover afin de nourrir les aventures de plein air des Gaspésiens.

Au départ, le magasin de Monsieur Pitre offrait de la quincaillerie et des équipements de sport sous le même toit, au rez-de-chaussée de la maison familiale. Puis, ses fils Alain et Michel se joignent à l’entreprise et se concentrent sur le sport. En 2003, on ajoute un département de chasse et pêche et en 2009, l’entreprise déménage dans un espace de 15 000 pieds carrés sur la 132.

Aujourd’hui, c’est plus de 25 employés qui partagent leur passion du plein air. On y trouve notamment des équipements et des vêtements pour tous les goûts et les besoins : vélo, planche à pagaie, ski de fond, raquette, randonnée pédestre, etc. L’entreprise a même créé sa propre ligne de vêtements et d’accessoires Gaspésie je t’aime afin de permettre aux touristes de porter leur souvenir de la Gaspésie. Devant l’engouement auprès de la population locale, l’équipe agrandit sans cesse la collection.

Une entreprise ancrée dans le territoire

Il faut dire que chez Rhéal Pitre Sports on s’implique localement. Entre autres en organisant des évènements de plein air, des cours de mécanique vélo, des soirées d’information sur le ski hors-piste ainsi qu’en offrant le service de leur mécano vélo aux participants du Raid international de la Gaspésie.

D’ailleurs, pour le directeur des ventes Étienne Bélanger, c’est cette proximité avec les clients qui fait leur succès. « Au quotidien, on a le sentiment que les clients font partie de la famille. On a envie de participer à leurs aventures. Et c’est facile, parce que nos conseillers sont comme eux, ils vivent pour le plein air », mentionne-t-il.

À l’ère du numérique, c’est facile d’acheter à l’extérieur en ligne. Mais en tant que magasin indépendant, Rhéal Pitre Sports a un avantage. En plus des conseillers passionnés, l’équipe choisit les produits en fonction des besoins des gens du coin. Entre autres, avec tout l’équipement dont un chasseur ou un pêcheur peut rêver. Nul besoin d’aller loin pour magasiner, les Gaspésiens peuvent y trouver des produits spécialisés localement. De plus, l’équipe travaille présentement sur un important projet, la refonte de leur site Web, afin d’offrir une expérience d’achat en ligne encore meilleure.

D’ailleurs, l’esprit de communauté et le lien de confiance sont ce qui fait la différence. Selon Étienne Bélanger, les entreprises régionales sont la force de la Gaspésie. Elles sont essentielles à la vitalité sociale et économique en plus d’avoir un impact positif dans leur communauté. Il ajoute qu’il faut être indulgent avec les commerçants locaux car les difficultés d’approvisionnement touchent tout le monde.

Si vous prévoyez explorer le territoire prochainement, Rhéal Pitre Sports à New Richmond est l’endroit par excellence pour profiter de l’immense terrain de jeu qu’est la Gaspésie. Surveillez leur page Facebook, plusieurs projets verront le jour en 2022.

Article 2 : Mélissa Vaillancourt : outillée pour embellir votre cuisine

Après plus de 20 ans dans le domaine de la restauration, Mélissa Vaillancourt avait envie d’un projet passionnant qui lui ressemble. En 2021, l’opportunité arrive par une reprise d’entreprise. Elle est maintenant propriétaire de Caprices de Cuisine à Carleton-sur-Mer.

Celle qui se passionne pour le service client se retrouve comme un poisson dans l’eau dans ses 3700 pieds carrés dédiés à ajouter du beau et du bon dans la cuisine des plus capricieux. Madame Vaillancourt adore émerveiller chaque client et faire briller leurs yeux. Pour y arriver, elle mise sur son sourire contagieux, une excellente écoute et une tonne de questions.

Elle peut aussi compter sur des produits uniques et une clientèle fidèle qui cherche des produits différents et durables. D’ailleurs, elle est toujours en train de développer de nouveaux produits. Madame Vaillancourt accorde une grande importance aux marques québécoises. Caprices de Cuisine est dépositaire, entre autres, des produits Fondussimo et Ricardo.

Mélissa Vaillancourt a aussi un coup de cœur pour deux produits locaux. Elle adore la gamme d’articles recyclés FishNship de l’artiste Catherine Côté. La proprio est aussi adepte des produits de nettoyage biologiques Pure qui sont offerts en vrac dans sa boutique.

Les chefs en devenir ou les cuisiniers du dimanche trouvent de tout chez Caprices de Cuisine, de la spatule haut de gamme aux décorations comestibles en passant par les pastilles de chocolat et la pâte d’amande. Beaucoup de clients y viennent pour la variété de cafetières. Les baristas en herbe peuvent y acheter des cafetières de grandes marques comme des petites cafetières italiennes, tous les accessoires pour l’entretien et bien sûr du café de qualité supérieure.

Les gens viennent chez Caprices de Cuisine pour voir s’ils ne pourraient trouver quelque chose de beau pour leur cuisine. Et la nouvelle propriétaire est fière de la relation qu’elle a réussi à créer rapidement avec ses clients. Malgré un changement de propriétaire, les clients, la qualité et le service sont toujours au rendez-vous. Et c’est grâce aux gens qui achètent localement.

« Il n’y a rien au monde qui remplace une discussion avec un conseiller en boutique. Pour moi, l’achat local, c’est ce qui fait rouler l’économie. Si on ne s’entraide pas, aucun commerçant ne peut y arriver. C’est un investissement local », explique-t-elle.

En tant que commerçante, elle fait aussi sa part naturellement en magasinant au Coin du Travailleur pour des ceintures ou chez Serpents à plumes pour des idées-cadeaux. Comme quoi l’achat local, c’est l’affaire de tous.

Article 1 : La librairie qui aime les gens autant que les livres

L’histoire de Mélanie Langlois en est une de passion. Libraire depuis 10 ans, elle a réalisé un vieux rêve en devenant propriétaire de la librairie Liber à New Richmond en 2016.

Ce qui la motive à se lever? Comme libraire, elle a la possibilité de partager sa passion pour les livres en échangeant avec chaque lecteur. Elle prend le temps d’être à l’écoute pour saisir le petit détail qui va créer une connexion avec le client et le faire sentir important.

D’ailleurs, ses clients le lui rendent bien. Au début de la pandémie, les amis de la librairie, comme elle aime les appeler, venaient faire du bénévolat, apportaient des cadeaux et achetaient chaque semaine pour être certains de garder en vie leur librairie chouchou.

Une passion reconnue

Le service-conseil et la qualité de la sélection littéraire ont aussi été reconnus par l’Association des librairies indépendantes du Québec. En effet, la librairie Liber a reçu le prix d’Excellence en 2020, une grande fierté pour madame Langlois. Mais elle est encore plus fière de son équipe car tout le monde a autant de plaisir qu’elle à venir partager leur passion pour les livres.

Tous les employés de la librairie Liber participent entre autres au mur « coup de cœur », une sélection de livres avec des petits mots d’appréciation écrits à la main par les libraires, pour être guidé sans être guidé. Même s’il s’agit d’une petite librairie, la sélection est vaste et de qualité. La propriétaire fait des choix adaptés à ses lecteurs, ainsi que des choix plus personnels comme celui de laisser une grande place à la poésie.

Une fierté locale

Lorsqu’on évoque l’achat local, les yeux de Mélanie Langlois brillent. Pour elle, c’est une absolue nécessité pour créer une communauté et une société fortes et solides. Elle souligne qu’il faut être fiers de ce qu’on a à offrir.

Parlant de l’offre, la librairie Liber offre non seulement du service-conseil aux lecteurs de tous âges mais aussi des services à la collectivité comme l’accompagnement, la recherche et des commandes adaptées aux écoles et bibliothèques. De plus, environ 10  % de l’inventaire de la librairie est consacré aux jeux de société et à la papeterie.

La Gaspésienne d’adoption a eu un coup de cœur pour l’atelier-boutique Zunik à Bonaventure. Elle fréquente l’endroit pour des idées-cadeaux bien choisies. Tout y est local, en plus de proposer une très bonne sélection de produits respectueux de l’environnement.

Mélanie Langlois ne se contente pas de profiter de son succès, elle en fait profiter toute sa communauté en faisant chaque année des dons en éducation, pour l’alphabétisation, et lors de la guignolée. Pour elle, encourager son commerce local, c’est investir dans l’avenir de sa communauté, dans sa région et dans la relève

Communiqué de presse

LES MRC AVIGNON ET BONAVENTURE S’UNISSENT POUR APPUYER LES COMMERÇANTS ET STIMULER L’ACHAT LOCAL

Carleton-sur-Mer, le 1er décembre 2021- Les MRC Bonaventure et Avignon s’unissent pour venir en aide aux commerçants de leur territoire. Cet appui se traduira par trois moyens bien précis :

  • Une importante campagne publicitaire ayant pour thème « Rencontre locale. Achat génial. »;
  • Des formations et du soutien aux entreprises sur la gestion des réseaux sociaux et l’achat en ligne ;
  • Des formations adaptées aux commerces locaux pour améliorer leur service à la clientèle.

« Nous allons travailler de manière simultanée sur le présent et l’avenir de nos commerces de proximité, car ils sont fondamentaux pour nos municipalités », affirment les préfets des MRC Avignon et de Bonaventure,  MM. Mathieu Lapointe et Éric Dubé.

Les deux élus font valoir que ces commerçants sont à la source de nombreux emplois et qu’ils participent au développement économique tout en offrant des services de proximité qui contribuent à la qualité de vie des gens d’ici et à réduire les impacts environnementaux par des déplacements courts.

« Nous avons un potentiel commercial encore méconnu et qui se doit d’être mieux diffusé. Cette campagne invitera les gens à découvrir le plaisir d’encourager nos commerces de proximité, de bénéficier de conseils personnalisés et d’établir une relation privilégiée avec ceux et celles qui ont la passion et la résilience qu’implique la gestion d’un commerce local», note Mathieu Lapointe.

Travailler sur le présent et l’avenir

L’originalité de cette campagne de sensibilisation à l’achat local est de travailler sur le présent et l’avenir en même temps, dans le but d’avoir un impact réel et qui dépasse le court terme. Au total, plus de 70 000$ seront investis dans cette campagne.

Dès le mois de décembre, une importante stratégie publicitaire se mettra en place avec des affiches, une présence dans les médias sociaux ainsi que du placement publicitaire dans les médias régionaux. Une deuxième phase aura lieu au retour des Fêtes jusqu’à la fin de janvier et une troisième opération publicitaire aura lieu au printemps.

Afin d’accompagner les commerçants dans leur développement, deux formations leur seront offertes, l’une pour les aider à mieux maîtriser les médias sociaux et l’achat en ligne, l’autre en vue de bonifier le service à la clientèle afin d’offrir aux clients une expérience unique lors de leurs achats.

Ces efforts des deux MRC sont soutenus par le programme « Mes achats à quelques pas » de la Fédération des chambres de commerce du Québec.

« On se doit non seulement d’occuper notre territoire, mais aussi de l’habiter et l’animer. Cette campagne permettra à notre population de mieux connaître l’immense offre de biens et de services qui se trouve dans nos villes et villages. Tout le monde est gagnant d’être solidaire localement.», conclut M. Dubé.

-30-

SOURCE :
Sarah Gonthier, conseillère aux entreprises, MRC Avignon
581 886-0737
sarah.gonthier@mrcavignon.com

Les campagnes que nous avons réalisées

J’achète local dans la Baie-des-Chaleurs pour les fêtes!

PRÉPAREZ-VOUS POUR LE TEMPS DES FÊTES!

Cette année nous lançons une campagne d’achat local pour l’achat des fêtes! L’objectif est de vendre 50 000 $ de cartes prépayées qui seront bonifiées de 50 %*, c’est donc 75 000 $ qui seront injectés dans l’économie locale.

TOUTES LES CARTES PRÉPAYÉES ONT ÉTÉ VENDUES, MERCI!

Comment faire ?

  • Du 1er au 30 novembre** procurez-vous une carte prépayée de 50 à 200 $ (bonifiée de 50 %) sur la page de notre campagne site La Ruche
  • Recevrez votre carte dans un délai de 5 à 10 jours ouvrables par la poste
  • Dernière étape : Magasinez avec votre carte prépayée chez nos commerçants participants dans la Baie-des-Chaleurs!

Nos commerçants participants :

La Ruelle Fourrure : atelier-boutique | Zunik Atelier-Boutique | Chope-sur-Mer | Distillerie Marigots | Ferme Bourdages | Accent Meubles Gustave Leblanc | Jack Crusoé bistro-traiteur | Le Vraquier | Aquamer Thalasso-Spa | Rhéal Pitre Sports | Le Coin du Travailleur | Brûlerie du Quai | Anniemalerie | A.A.Loubert & fils ltée | Érablière Escuminac | Seabiosis | Sports Experts Carleton | Lillojeux | Boutique Sylvie | Microbrasserie le Naufrageur | Boulangerie-Pâtisserie La Mie Véritable | Boutique F.L.Bélanger | Auberge café sous l’étoile du Sheriff Sheppard | Signé Geneviève Smith | Massothérapie familiale | Resto-Pub Bayou | Morrissey Informatique | Honda New Richmond | Physiothérapie Amplitude | La Girafe Bleue | Dixie Lee de Carleton-sur-Mer | Magasin André Landry | Dixie Lee de New Richmond | Librairie Liber | Marins Plaisirs | Verre & Bulles | Serge Martin, potier | Boulangerie La Petrie | Pub St-Joseph de Bonaventure | Pub St-Joseph de Carleton-sur-Mer | Magasin Coop IGA de Bonaventure | BMR Quincaillerie St-Omer | Pâtisserie Ambroise | Caprices de Cuisine | Centre Hi-Fi Bonaventure | Le Serpent à Plumes | JM Arsenault – Hamster

 

* la bonification ajoutée à votre carte prépayée expirera 365 jours après l’achat

** ou jusqu’à l’atteinte de l’objectif de 50 000 $

 

J’achète local dans la Baie-des-Chaleurs

Fin mars 2020, face à une crise sans précédent, la CCBDC souhaite soutenir les producteurs, commerçants et entreprises de la Baie-des-Chaleurs, en leur permettant d’informer la population locale sur leur offre. La CCBDC est donc heureuse de lancer le site J’achète local dans la Baie-des-Chaleurs, toujours ouvert aux habitants et visiteurs de la région.

Vous voulez en savoir plus?

Les chèques-cadeaux de la Chambre de commerce Baie-des-Chaleurs

Les entreprises de la Baie-des-Chaleurs peuvent acheter des chèques-cadeaux auprès de la CCBDC afin de les offrir à leurs employés. Les chèques-cadeaux sont échangeables chez les commerces et entreprises membres de la CCBDC.

Vous voulez en savoir plus?

Tous droits réservés, 2022 : Chambre de commerce Baie des Chaleurs - Plan du site